• 03 OCT 17

    L’asthme

    L’asthme est une pathologie de plus en plus fréquente.

    Comment reconnaître une crise ? Quelles en sont les causes ? Quels sont les examens nécessaires au diagnostic ? Quels sont les traitements ?

    L’asthme est une maladie inflammatoire des bronches. Il s’agit d’une maladie chronique qui apparaît par crises au cours desquelles la personne éprouve des difficultés à respirer, s’essouffle, et a une respiration sifflante. Entre deux crises, la respiration est normale chez la plupart des asthmatiques. 6,7% de la population et 9% des enfants sont concernés par l’asthme en France, soit plus de 4 millions de personnes. Même si les chiffres de décès par asthme en France a baisse, cette pathologie provoque encore 1 000 décès par an chez les personnes de moins de 65 ans.

    Définition 

    L’asthme est une pathologie inflammatoire chronique des bronchesassociant plusieurs processus dont une hyper-réactivité des bronches, une inflammation locale et un épaississement des parois bronchiques accompagnés d’une formation de mucus et une bronchoconstriction, c’est-à-dire une diminution du diamètre des bronches. A l’occasion d’une crise d’asthme, les bronches se contractent, puis développent un oedème diminuant leur diamètre. Les bronches s’obstruent et empêchent l’air de circuler.

    Causes

    L’allergie est une des principales causes de l’asthme. Il peut s’agir d’allergies aux pollens, à la poussière, aux acariens, aux poils d’animaux, aux moisissures, etc. De plus, le tabac est un facteur aggravant.

    Symptômes

    Cette inflammation des bronches empêche le passage de l’air et provoque les symptômes de la crise d’asthme. La gêne ressentie au cours des symptômes est causée par la difficulté du passage de l’air dans les voies respiratoires. L’inflammation bronchique se prolonge même en l’absence de manifestations, ce qui peut pousser les asthmatiques à interrompre leur traitement. L’inflammation chronique provoque un remodelage des bronches aggravant la maladie asthmatique si aucun traitement de fond n’est mis en place. L’asthmatique éprouve des difficultés à inspirer et à expirer l’air contenu dans ses poumons. Une toux et un sifflement caractéristique accompagnent cette gêne.

    Prévention 

    Il n’existe pas de traitement permettant de guérir l’asthme de façon définitive. Néanmoins, les crises sont susceptibles de se raréfier et de s’atténuer dans certains cas. Pour cela il faut absolument cesser la consommation de tabac et se prémunir du tabagisme passif. Par ailleurs, il faut autant que faire se peut éviter d’entrer en contact avec l’allergène en cas d’asthme allergique. Il est par exemple possible d’utiliser du linge de maison anti-acarien en cas d’allergie à ces parasites, éviter le contact avec les chats en cas d’allergie aux poils d’animaux, etc. L’éducation du patient ou de ses parents est indispensable et réduit la survenue de crises graves. Des écoles de l’asthme existent pour éduquer les familles.

    Votre asthme est-il bien contrôlé ? Contacter sans tarder notre Maison Médicale pour plus d’information: 02 242.19.15.

    Source:

    http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/70-asthme-symptomes-et-traitement

    Autres rubriques

    • Facteurs de risque cardiovasculaires

      Hormis l’hérédité, le sexe et l’âge, les principaux facteurs de risque cardiovasculaire peuvent être modifiés : tabagisme, hypertension artérielle, cholestérol, sédentarité et surpoids.

    • Arrêter de fumer

      Arrêter de fumer n’est pas chose facile, c’est une évidence ! Ne renoncez pas après un premier essai, la réussite intervient généralement après plusieurs tentatives.

    • L’asthme

      L’asthme est une pathologie de plus en plus fréquente.

      Comment reconnaître une crise ? Quelles en sont les causes ? Quels sont les examens nécessaires au diagnostic ? Quels sont les traitements ?

Rubriques

  • En bactériologie et parasitologie, le but des analyses est souvent d’identifier l’agent responsable de l’infection : bactérie, parasite, champignons microscopiques, etc. Elles consistent donc à prélever un échantillon et à rechercher l’élément pathogène soit par observation directe, soit après mise en culture. L’identification du germe pathogène aidera à définir le meilleur traitement et l’antibiotique le plus efficace.

  • La biochimie est l’étude des réactions chimiques du monde vivant. Les analyses biochimiques consistent à mesurer les quantités des constituants des liquides biologiques (sang, urine, etc.). La plupart des maladies ont en effet des répercussions sur leur composition et leur étude peut aider au diagnostic et au suivi de nombreuses maladies.

  • Les analyses hématologiques sont pratiquées sur le sang pour permettre le diagnostic ou le suivi de certaines maladies. Le sang est composé d’un liquide, le plasma, dans lequel flottent des cellules (globules rouges, blancs et plaquettes) et un grand nombre de substances (protéines, hormones, vitamines, etc.). Ainsi, l’hématologie regroupe l’analyse des cellules du sang mais aussi d’éléments dissous dans le plasma comme les facteurs de la coagulation ou les anticorps.

  • La sérologie est l’étude du sérum, c’est-à-dire le sang débarrassé de ses cellules et de certains constituants. La plupart du temps, il a l’aspect d’un liquide transparent et jaunâtre. Communément, la sérologie consiste à évaluer l’immunité à une maladie en mesurant la quantité d’anticorps spécifiques de celle-ci.

Ce site ne peut en aucun cas remplacer une consultation.